Art & Culture

LA DÉFINITION DU MOT WÈBÈ DU PEUPLE KROU

Le mot WÉBÉ est francisé.
La syllabe WÉ est de WÊ
La syllabe BÉ = BÈ, est de KBÈ, cette syllabe n’existe pas dans l’alphabet français. Ainsi la syllabe KBÈ est écrite bè ou bien bé pour garder le son. Et il est le mot WÊBÈ, WÊBÊ ou WÉBÉ. Ce qui semble anormal, non originel et dénaturé.
Le mot WÉBÉ ou WÊBÈ dans sa forme originelle se prononce WÊKBÈ, et vient de : WÊ KBÈLÉ.
Syllabe par syllabe le mot WÊ KBÈLÉ donne :

WÈ traduit : la sagesse qui mène à la connaissance, à l’éveil, à la maturité, à la grandeur, à la plénitude de sens, d’intelligence, etc. Le mot WÊ représente une discipline, un enseignement éducatif, une moralité, une dignité, une fierté. C’est aussi une institution spirituelle, un art de vivre harmonieux, juste, et paisible pour le bonheur du peuple KROU.

Le synonyme du mot WÈ est la SAGESSE, la quintessence dans les langues paternelles parlées des peuples qui adhèrent à la PAIX pour Amour, Gloire et Beauté pour le bien-être de l’humanité. Et lorsque tous les mots,  dans toutes les langues paternelles parlées seront normalisés. Alors tous les peuples humains sauront que la paix qu’ils désirent tant, est la parole intégrale intégrée en eux. Telle la lumière qui éclaire au devant de soi vient de l’intérieur de la lampe torche elle-même. Tel WÊ, la sagesse lumière est à l’intérieur du mot de la langue paternelle parlée.

KBÈLÉ, traduit : la force, le pouvoir qui élève, transcende, donne la dignité, l’honneur, la fierté, l’harmonie, ce qui mène à la conscience intelligente humaine, le caractère d’être la juste valeur d’être, etc.

WÊ KBÈLÉ = WÊ KBÈ , traduit donc : la sagesse de la science divine avec la conscience intelligente humaine.

Être WÊ OU WÈ KBÈ , c’est être la valeur de la valeur du pouvoir originel divin, être un éclairé de la sagesse WÊ de grandeur divine.

En ce temps de nos ancêtres, c’était WÊ originel, authentique, simplement appelé WÊ, la sagesse, l’amour, gloire ,et Beauté pour le peuple humain, la fierté, etc. Aujourd’hui WÊ, la sagesse, la dignité, est nommé : le masque WÊ. Et WÊ, la sagesse est ainsi voilée, masqué. WÊ, la sagesse est WÊ de WÊ KBÈLÉ, discipline originelle, et authentique qui doit faire rayonner, et prouver son rôle scientifique pour Amour, Gloire, et Beauté pour le peuple humain dans ce monde des sciences.

Les disciples de cet enseignement (WÈ) sont appelés :

1) – wè kbè yô ou wè kbè you, traduit : le disciple de WÈ.

2 ) – wè kbè wan. traduit: être disciple, permet le rayonnement, être un être humain digne de foi, etc.

3 ) – wè kbè “hon’non, traduit : la dotée de la force de faire rayonner  WÈ, la sagesse.

4 ) – wè kbè wou weu , traduit : le disciple qui est la force wè, le rayonnement Amour, Gloire, et Beauté pour le peuple humain.

5 ) – wè kbè you wa ,  traduit : le don d’amour de wè, l’amour

N.B: Un peuple humain qui désire être un grand peuple doit :
1)- Maîtriser l’étymologie de sa propre langue paternelle parlée
2)- Pour mieux avancer à travers ses propres sciences physiques et spirituelles
3)- Et savoir mieux intégrer dans l’existence vitale de son peuple, celles qui viennent des autres pour Amour, Gloire, et Beauté pour le peuple humain.
4)- Et pour son intérêt auprès de son peuple en particulier, et d’autres en général, planter l’académie de la langue paternelle parlée Héna pour enseigner et faire comprendre au peuple l’essence scientifique et spirituelle pour Amour, Gloire, et Beauté pour le bien-être vital, culturel.
C’est que WÊ KBÈ et le peuple KROU doivent faire pour rehausser le pouvoir du peuple KROU dans la juste conscience intellectuelle.
Une langue paternelle parlée d’un peuple est son LIVRE SAINT, DIVIN de la SAINTE PAROLE de l’Eternel, DIEU.
Dans cette langue paternelle parlée, le livre divin, il y a la voix de l’Eternel Dieu qui parle à son peuple humain et la voie de notre père Dieu qui indique son peuple humain à réaliser gracieusement sa vie en pensée, en parole, et en action. Ainsi dans sa langue paternelle parlée, il ne se perd jamais, en lien solide et étroit avec le créateur.

De WÊ KBÈ, écrire WÉBÉ, déracine le sens du nom ou du mot. Il perd l’intérêt vital . Et le peuple croit que les mots sont inintelligents, inconscients, analphabètes, illettrés, insensés, sauvages, bêtes, inintéressants, impuissants, etc. Et les dons proposés par Dieu et dont il dispose, sont nuls, impropres à son existence vitale. Alors que tout ce que l’Eternel Dieu présente est sa bonté divine et utile pour le peuple humain, sauf le négatif. Car son peuple humain vient de même GLAÏ = GA LA YI = GA LA YI KÔ, traduit : celui vers qui, l’on lève les yeux, le coeur, la parole, en toute conscience, et qui est l’Eternel Dieu. le donateur de tout bien humain, nos pratiques culturelles, sauf celles du mal.

N.B: GLAÏ = GA LA YI LAGÔH, et WÊ, SAGESSE, C’est Amour, Gloire, et Beauté pour le peuple humain, le RAYONNEMENT UNIVERSEL.

Dd. GOBLÉ LÉGOU
HÉNALOGUE des LANGUES INCARNÉES
CONFÉRENCIER INTERNATIONAL.

N.B : Les synonymes du mot enfant sont : yô , you , tchilé, etc.

Yô et you , signifie : don, offre, présent, cadeau, attache, lien, etc.
TCHILÉ , traduit : la lumière bien conçue, et invisible.

Wha Kbatey Gboh,

 

1 Commentaire

1 COMMENTAIRE

  1. Tiehi

    3 juillet 2016 at 17 h 25 min

    Très enrichissant

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

To Top