Actualité

Djaka Festival : les recommandations et mises en garde de zikisso.com

Après le passage de l’ange de la mort sur le pays en avril 2011, nous avons pensé qu’il était souhaitable qu’on y instille à dose homéopathique la joie et la ferveur dans les cœurs de nos compatriotes à cause de certaines angoisses et frustrations accentuées par des morts à répétition. Les fêtes de réjouissance ont été culturellement prescrites et nous y avons apporté notre aide au niveau de la mobilisation, de la communication, de la publicité, de l’assistance technique et juridique.

Zikisso.com a ainsi avec sa plateforme suscité de l’engouement, de l’enthousiasme et de l’espérance. Aujourd’hui, tout avance sur des roulettes qu’il nous revient de revenir au code de la vie pour juguler et éviter des accidents de circulation. Beaucoup de circulation, trop de vitesse et de précipitation nous oblige à raison garder.

Il nous faut revenir au code de la route, l’adapter à la situation. Mais mieux ici, épouser simplement le code de la vie car il y a ce qu’on appelle les principes de la vie. Nous commenceront par les plus élémentaires.

CONCERNANT LES FÊTES, FESTIVALS ET CARNAVALS.

Toute réjouissance à ses règles et codes. En ce qui concerne celui qui nous concerne aujourd’hui, le Djaka Festival, il nous appartient d’en dessiner les contours de succès et lui éviter un regrettable plantage. Il faut pour cela :

  1. éviter de le politiser sous peine de signer certainement sa mort.
  2. lui éviter une très grande intrusion dans les domaines sacrés de la culture des villages. Les Djily, lieux sacrés de fait, par excellence et par essence, ont survécu aux colons, ils survivront à d’éventuels traîtres et pilleurs d’or.
  3. un Djaka Festival solidaire et égalitaire. Que gagne Zikisso pour avoir accepté l’accueil de Djaka Festival? Une manifestation budgétisée de ce genre et subventionnée à plus d’un titre, a le droit d’apporter un changement de fond sur les lieux de son passage.
  4. un Festival organisé entièrement par chaque lieu-dit. Il y a eu un Festival organisé entièrement à Divo, à Lakota, de façon équitable, il doit y avoir un Festival exclusivement à Guitry, Hiré, Fresco, Grand-Lahou et Zikisso pour ne citer que ceux-là.
  5. comme Akabia, à la génèse de Djaka Festival, l’a fait en son temps, que le village de Zatoboua ait le droit d’accueillir le Festival adossé intelligemment à la maison-mère Zikisso. Mais que cela ne se fasse pas en faveur de Divo comme s’il devrait avoir d’une part, un lieu moindre de défoulement, d’amusement, d’enfantillage étiquetés et de l’autre un autre, ogre qui dénie, dénigre et piétine ceux dont il était censé représenté la capitale. Cette façon d’agir sous l’autorité du président du Conseil Régional, nous a coûté Grand-Lahou qui a rejoint la Région des Lagunes comme si Le Pays Dida n’était pas aussi une Région de Lagunes.
  6. Que Djaka Festival soit organisé entièrement à Zikisso ou pour saluer l’avènement de deux nouvelles sous-préfectures, conjointement dans les 3 sous-préfectures du Pays de Zikisso. Il est encore temps de préciser les choses sinon Zikisso.com phare et défenseur de la région Zikisso prendra ses distances en vertu de l’identité Djikiyeu.
  7. en d’autres termes, que Djaka Festival, nous le réitérons soit organisé pour cette année 2018 en Zikisso entièrement, pleinement ou totalement selon et non contre lui ni contre ses intérêts. Il est encore temps, toujours temps, que le président du Conseil régional partenaire financier et le Commissaire général de Djaka Festival se concertent fraternellement pour décider ensemble de l’organisation exclusive du Festival dans la région de Zikisso pour cette année 2018.

 

  • Si une décision exceptionnelle dans ce sens est impossible à obtenir, zikisso.com demande que soit confirmé par communiqué officiel, ici et maintenant l’organisation de l’ÉDITION DE DJAKA FESTIVAL 2019 A ZIKISSO RÉGION, uniquement pour désamorcer le mouvement de contestation de certains Djikiyeu qui pensent que leur région n’ait pas été suffisamment prise en compte encore une fois de plus, surtout en ce qu’elle a de commun, cette fois-ci, avec les autres à savoir la culture.

Paix sur la Région Lôh-Djiboua,

Paix et prospérité sur la Côte d’Ivoire,

PoPaix Yihah!

 

cliquez pour ajouter un commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

To Top