Actualité

COMPTE RENDU DE MISSION DU COMMISSAIRE GENERAL DE DJAKA FESTIVAL DU 13 AU 14 MAI 2015 EN FRANCE

PREMIERE PARTIE : COMPTE RENDU DE L’INSTALLATION DE LA COORDINATION GENERALE DE LA DIASPORA A PARIS DU DIMANCHE, 17 MAI 2015

Le dimanche. 17 mai 2015 de 15h à 18h30, s’est tenue une réunion suivie de l’investiture de la coordination générale de la diaspora de DJAKA FESTIVAL à PARIS CHATILLON sous la présidence de M. Alexandre DRAMA JHRONSIX, commissaire général de DJAKA FESTIVAL.

L’ ordre du jour a porté sur les points suivants :

  1. Mot de bienvenue
  2. Intervention du Commissaire général
  3. Présentation et investiture du bureau de la CGD
  4. Divers

I/ MOT DE BIENVENUE

C’est à M. WILLY GNAKOU, initiateur de la rencontre, qu’est revenu l’honneur de l’introduire et de présenter l’invité du jour, à savoir MONSIEUR ALEXANDRE DRAMA JHRONSIX, Commissaire général de Djaka festival, venu expressément d’ADDIS ABEBA pour la circonstance. Il a informé l’assemblée de l’importance de l’installation d’une Coordination de la Diaspora et a remercié les personnes qui ont bien voulu répondre à son invitation. Il a par la suite passé la parole au Commissaire général pour son intervention.

II/ INTERVENTION DU COMMISSAIRE GENERAL
ALEXANDRE DRAMA JHRONSIX , dans son intervention a donné toutes les informations enfin que les futurs membres de la coordination générale soient au même niveau d’information que leurs amis d’abidjan et d’ailleurs. Ainsi, il a développé les points suivants:

I/ PRESENTATION DE DJAKA FESTIVAL

DJAKA FESTIVAL ou le festival national des arts , de la promotion et de la valorisation de la culture DIDA- GODIE, créé en 2006 à AKABIA dans le département de DIVO, se veut la vitrine de la culture des peuples DIDA et GODIE et leurs frères et alliés NEO, AVIKAM et AHIZI qui se retrouvent dans les départements de DIVO, LAKOTA, GUITRY, GRAND- LAHOU, SASSANDRA et même GAGNOA tenant compte de nos frères GUEBIE de GNAGBODOUGNOA.

Les objectifs qui ont prévalu à la création de DJAKA FESTIVAL sont entre autres:

  1. LA PROMOTION CULTURELLE

  • promouvoir, valoriser ou revaloriser les arts et la culture de chez nous
  • affirmer ou réaffirmer notre identité culturelle et cultuelle dans le monde, en ces temps de mondialisation où l’on parle de village planétaire. mais qui est en fait un monde du donner et du recevoir.
  • être dorénavant fier d’être DIDA ou GODIE et ne plus se cacher derrière certains groupes ethniques.
  • être fiers de nos arts et culture et les montrer partout sans honte. le cas de:
  • la hotte au dos ou GBAKO ( liane)
  • les filets de chasse et de pêche: PELOT, SEKPI, etc.
  • les pagnes: KODE (écorce d’un arbre), SIE SIE LEKUI (rameau de palmier) et LEGBRE LEKUI (raphia)

D’ailleurs, après la protection de DJAKA FESTIVAL, la propriété exclusive des DIDA et GODIE auprès du BURIDA et de l’organisation africaine de la protection intellectuelle (OAPI), nous allons passer à la labellisation des créativité et richesse DIDA et GODIE:

  • breveter les pagnes DIDA: KODE, LEGBRE LEKUI et SIESIE LEKUI
  • breveter les mets DIDA: la sauce TCHETCHRA et le VEDE (ATTIEKE fait par les DIDA)
  • breveter le GBAKO et autres objets d’art DIDA et GODIE

Après cette étape, nous allons passer a une autre à savoir inscrire ces objets dans les musées aussi bien à Abidjan qu’ailleurs notamment les pagnes et le GBAKO (la hotte).

  1. LES AUTRES OBJECTIFS

  • aider à la création des coopératives et mutuelles de développement dans les villes et villages
  • encourager les jeunes au travail en récompensant les meilleurs comme nous allons le faire pour les jeunes fabriquant des pagnes DIDA à la prochaine édition de DJAKA FESTIVAL
  • encourager les élèves et étudiants en récompensant les meilleurs
  • organiser des tables rondes, des conférences ou des forums a l’attention des jeunes pour leurs emplois comme nous l’avons fait à LAKOTA en 2014.Il sera de même en 2016 à DIVO. avec la collaboration des institutions internationales, les conseils régionaux et les communes.

Mais à nous seuls, nous sommes sûrs de ne pas y arriver d’où l’idée de la mobilisation et de l’implication de la diaspora pour qu’ensemble nous puissions travailler main dans la main pour relever ce défi du développement culturel de notre région.

II. LE ROLE (DE LA COORDINATION ) DE LA DIASPORA

  1. PARTICIPATION DE LA DIASPORA AUX ACTIVITES DE DJAKA FESTIVAL
  • AU NIVEAU DES COORDINATIONS:

  • les réunions: participer aux réunions du bureau ou assemblées générales
  • les activités: participer aux activités organisées par les coordinations: diner-gala, conférences, soirées de collectes de fonds, réceptions. etc,
  • la mobilisation: être en contact et mobiliser les frères et sœurs DIDA et GODIE et au delà les NEO, GUEBIE, AVIKAM et AHIZI pour leur participation aux différentes activités.
  • AU NIVEAU DU COMITE NATIONAL DE DJAKA FESTIVAL:
  • participer aux différentes éditions en coïncidant nos vacances, congés ou permissions avec la période de DJAKA FESTIVAL et en allant au pays si les moyens le permettent.
  • S’impliquer dans toutes les activités durant toute la période: réunions, visites, discussions avec les partenaires, les autorités ou toutes les personnes susceptibles d’apporter du souffle à DJAKA FESTIVAL
  • mettre son carnet d’adresses à la disposition du comité national de DJAKA FESTIVAL et inviter ses amis et connaissances à participer au festival.
  1. COMMUNICATION

FAIRE CONNAITRE DJAKA FESTIVAL:

  • parler de DJAKA FESTIVAL autour de nous, dans nos quartiers, dans nos services, à nos amis et connaissances, aux frères et sœurs, aux DIDA, GODIE, GUEBIE, AVIKAM ET AHIZI
  • élaborer des flyers ou autres documents d’information et de communication ou même des gadgets DJAKA FESTIVAL à distribuer ou à vendre
  • COMMUNIQUER SUR DJAKA FESTIVAL PAR TOUS LES MOYENS:
  • presse écrite
  • mass media: radio et tv
  • internet: télévisions ou radios en ligne, journaux en ligne, blogs, réseaux sociaux,etc .
  • POUR REUSSIR LA BONNE COMMUNICATION SUR LE FESTIVAL, IL FAUT:
  • être aux réunions
  • en contact avec le Coordonnateur général,
  • en contact avec le Commissaire général ou le Comité National à Abidjan pour avoir des connaissances sur la culture DIDA et GODIE.
  1. RECHERCHER ET ATTIRER LES TOURISTES ET VISITEURS
  • AU NIVEAU DU COMITE NATIONAL DE DJAKA FESTIVAL:
  • rendre les dates de DJAKA FESTIVAL immuables à savoir des dates ou périodes précises , bien déterminées, connues d’avances et par tous
  • faire inscrire effectivement ces dates aux plans d’action ou programmes d’activités du ministère de la culture (CNAC) et du ministère du tourisme (Côte d’Ivoire Tourisme) et veiller à ce que cela soit fait par un suivi rigoureux et une collaboration avec ces services.
  • AU NIVEAU DE LA DIASPORA:
  • fournir les informations aux offices du tourisme des pays respectifs
  • donner les informations aux vacanciers ivoiriens ou non tout en leur expliquant l’importance de DJAKA FESTIVAL et la richesse et la beauté de notre culture.
  1. RECHERCHER DES PARTENARIATS ET JUMELLAGES
  • RECHERCHE DE PARTENARIATS:

  • rechercher des partenaires de toutes sortes: medias, financiers, etc. susceptibles de booster DJAKA FESTIVAL
  • des investisseurs pour le développement de la région
  • RECHERCHER DES JUMELAGES

  • des festivals pour DJAKA FESTIVAL
  • des villes ou villages(à l’étranger) pour les villages ou villages de la région ou les communes ou le Conseil Régional
  1. RECHERCHE DES FINANCEMENTS

Aider à financer Djaka festival par tous les moyens possibles:

  • cotisations

  • dons et legs

  • subventions

  • produits de la vente des biens: vente de gadgets (t-shirts, casquettes, polos, cahiers, stylos, etc,)
  • produits de la vente des services: soirées payantes, diner –gala, etc.

Des questions auxquelles ont répondues monsieur ALEXANDRE DRAMAN JHRONSIX et WILLY GNAKOU ont permis à l’auditoire de mieux comprendre l’importance de DJAKA FESTIVAL et de ses objectifs.

III/ PRESENTATION ET INVESTITURE DU BUREAU DE LA CGD

Le Commissaire général a présenté MONSIEUR WILLY GNAKOUM par ailleurs responsable de la cellule audiovisuelle de DJAKA FESTIVAL comme le

Coordonnateur général Europe de DJAKA FESTIVAL. Il lui a demandé de nommer les membres de son bureau en vue de l’investiture. C’est ce que ce dernier a fait en présentant les personnalités suivantes.

  • M. WILLY GNAKOU: Coordonnateur général
  • M. NASSA TETY GOBE: Secrétaire général
  • M. MARIUS ATTEBI: Trésorier général
  • MME OLIVIA GBOGOU. Trésorière générale adjointe
  • Mlle DELPHINE KRIZOUA: Secrétaire chargée de la conception
  • M. AMANI DADIE : Responsable chargé des arts et de la culture
  • M.DAKOURY TETY GOBE: Responsable chargé de la communication
  • Mlle WINNIE DIPLO: Responsable chargée de l’organisation
  • M. GOBLE LEGOU: Responsable chargé des relations extérieures
  • M. DANO ZADY : Conseiller du Coordonnateur général
  • M. NIAKOURI DIAHI MARCEL: Conseiller du Coordonnateur général – Coordinateur de l’Italie et de la Grande Bretagne
  • Mme BEUGRE GRACE CHIMENE: Conseiller du Coordonnateur général – Coordinatrice de l’Allemagne
  • M. BILODEAU RAYMOND: Conseiller du Coordonnateur général (Canada)

Le Commissaire général a procédé à l’investiture du bureau après les conseils d’usage.

La réunion a pris fin et a été suivie d’un repas offert par le nouveau responsable de DJAKA FESTIVAL au sein de la diaspora d’Europe.

 

DEUXIEME PARTIE : COMPTE RENDU DE L’EMISSION A LA RADIO AFRICA N°1 AVEC ROBERT BRAZZA A PARIS DU MARDI, 19 MAI 2015

Le mardi. 19 mai 2015 de 20h a 21h30, s’est tenue une émission sur le DJAKA FESTIVAL à la radio AFREICA N° 1 de Paris avec M. ROBERT BRAZZA. Le Comité DJAKA FESTIVAL a été représenté par M. ALEXANDRE DRAMA JHRONSIX, Commissaire général et le nouveau promu Coordinateur général de la diaspora, M. WILLY GNAKOU. Les responsables DJAKA FESTIVAL ont profité de l’occasion pour présenter le festival et discuter des points ci-dessous avec le journaliste. Ils ont bénéficié de la contribution de M. CHRISTIAN LEVRY.

PRESENTATION GENERALE DU DJAKA FESTIVAL

  1. HISTORIQUE

Né en 2006 de la volonté des cadres et de la population d’AKIABA, dans le département de DIVO, à 200 km Nord-est d’Abidjan, le Festival National des Arts et de la Culture des peuples de DIDO-GODIE en abrégé DJAKA FESTIVAL , a pour objectif de revaloriser la culture de ces peuples, de la faire connaitre au grand public et de permettre à la jeunesse de s’égayer sainement.

Le DJAKAFESTIVAL,  promeut les valeurs traditionnelles et ancestrales des peuples DIDA, GODIE, AVIKAM, AHIZI et NEO vivant dans les départements de DIVO, LAKOTA,GUITRY,FRESCO,GRAND-LAHOU et SASSANDRA, au Sud-ouest et Centre- ouest de la Côte d’Ivoire.

A l’instar du POPO CARNAVAL de BONOUA,DE L’ABISSA DE GRAND-BASSAM, du carnaval de BOUAKE et bien d’autres, DJAKA festival ambitionne de contribuer à la promotion du riche patrimoine culturel Ivoirien et bien sûr africain.

DJAKA  est un mot qui indique en DIDA, GODIE, NEO, AVIKAM ET AHIZI,  la Joie, le Divertissement, la Réjouissance, l’Allégresse, la manifestation du  Bonheur

A la première édition en 2006, le DJAKA était un acronyme : 

comme Divertissement, 

comme Joie et 

AKA  comme AKABIA. 

DJAKA était donc DIVERTISSEMENT ET JOIE A AKABIA.

Mais il faut retenir que DJAKA FESTIVAL est en réalité un acronyme comme le disent nos  textes fondateurs pour DESIGNER : le FESTIVAL NATIONAL DES ARTS, DE LA PROMOTION ET DE LA VALORISATION  DE LA CULTURE DIDA-­ GODIE.

  1. L’ORGANISATION DES EDITIONS
  • Djaka festival AKABIA 2006,2007,2009
  • Djaka festival DIDOKO 2010
  • Djaka festival DIVO 2013
  • Djaka festival LAKOTA 2014
  1. LES ACTIVITES de DJAKA FESTIVAL
  • Danses traditionnelles
  • Jeux traditionnels
  • Exposition d’objets d’arts culturels et cultuels
  • Concours de conte, devinette, et théâtre thématique
  • Concours de beauté DOBLIHON (FEMME AFRICAINE), DETHIEHON (MISS) ET NANINGNON (BEL HOMME)
  • Concours culinaire (cuisine traditionnelle)
  • Présentation de faits historiques
  • Concours de danses et de chants et maniement d’instruments de musique traditionnelle (jeunes)
  • Concours karaoké (imitation des artistes de la région et du pays)
  • Concert découverte de talents
  • Sports
  • Concert géant de la solidarité

Cette diversité d’activités et de richesse fait de DJAKA FESTIVAL la vitrine de la culture traditionnelle des peuples DIDA-GODIE.

 

cliquez pour ajouter un commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

To Top