Art & Culture

DJAKA FESTIVAL 2017 A DIVO / CONFERENCE PUBLIQUE THEME : LES ALLIANCES INTERETHNIQUES DIDA, GODIE, GUEBIE, NEYO, ÊGA : QUELS IMPACTS SOCIOCULTURELS ?

Abraham GBOGBOU

samedi, 12  août 2017

INTRODUCTION

  • DEFINITION DES CONCEPTS FONDAMENTAUX
  • FONDEMENTS DES ALLAINCES INTERETHNIQUES
  • ALLIES AUX DIDA
  • IMPACTS DES ALLIANCES INTERETHNIQUES
  • MA NOUVELLE VISION DES ALLIANCES INTERETHNIQUES

CONCLUSION

 

INTRODUCTION

S’il y a une valeur qui a toujours caractérisé la nature des liens inter et intra communautaires en Afrique, c’est bien les alliances interethniques ou « mênoun ». En effet, les alliances interethniques se présentent en Afrique comme la clé de voûte de la structure et de l’organisation sociale et des activités communautaires.

Pour l’édition (7ème) du Festival DJAKA qui regroupe tous les DIDA (Dida, Godié, Guébié, Avikam, Neyo, Êga, etc.), c’est la thématique du « mênoun » qui a été retenue, d’où l’objet du thème : « les alliances interethniques Dida Godie , Guébié, Êga, Neyo : quels impacts socioculturels ? ».

  • D’abord de définir la notion d’alliances interethniques (AEI) ;
  • Ensuite en donner les fondements ;
  • Enfin mettre en lumière les impacts socioculturels qu’elles recèlent.
  • Définition des concepts fondamentaux
  • Alliance: Allier et du suffixe –ance. Allier, personne à qui on est uni ou on forme une union. –ance : Désigne une qualité, un caractère, un état, une fonction.
  • Alliance: Union / Pacte contractée par engagement mutuel
  • Interethnique : inter, Élément tiré du lat. inter «  entre  ». Ethnie: groupement d’individus appartenant à la même culture (même langue, même coutumes, etc.)
  • Interethnique: qui concerne les rapports, les relations entre communautés ethniques différentes. Ex. Dida

Alliances interethniques : Union/pacte contractée par un engagement mutuel entre communautés ethniques différentes.

Impact : l’effet d’une action sur quelque chose.

Problème posé : Les effets des relations ou de l’union contractée par les Dida, les Godié, Guébié, les Neyo, les Êga…et les autres communautés ethniques.

  • Fondements ou origines des Alliances

Fondement divin ou religieux: Pacte entre les Hébreux et Dieu (ancienne alliance), fondement de la religion juive; pacte entre Dieu et tous ceux qui reconnaissent le sacrifice du Christ (nouvelle alliance), fondement du christianisme.

  • Sources relatives à l’Ancienne Alliance
  • « Dieu dit encore à Noë : Ce sera là le signe de l’alliance que j’ai faite avec toute chair qui est sur la terre (…) », Genèse. 9 v 17
  • « J’affermirai mon alliance avec vous (Abraham), et après vous, avec votre race dans la suite de leurs générations, par un pacte éternel (…) », Genèse. 12v
  • « Si donc vous écoutez ma voix et si vous gardez mon alliance (…) », Exode. 14v
  • Sources relatives à la Nouvelle Alliance
  • « Car ceci est mon sang, le sang de la nouvelle alliance, qui sera répandu pour plusieurs, en rémission des péchés. » Matthieu. 26v
  • « Ces différentes conduites de Dieu dans l’ancienne et dans la nouvelle alliance. » Bossuet, Éminence de la dignité des pauvres,
  • Le sang ou la guerre
  • Occupation territoriale: Yacouba et Sénoufo appartiennent au groupe Mandé. Les flux migratoires des Sénoufo et Worodougouka des zones sahéliennes vers les zones giboyeuses du Sud ont été des occasions pour ces peuples de s’affronter d’abord, de pactiser par la suite. (Cf. Ahmadou Kourouma, Monnês, outages et défis)
  • La femme :

 

Non seulement le Sénoufo prît goût à occuper les terres de Yacouba, mais il voulut également prendre par la force la femme du chef Yacouba. Pour laver l’affront subi, les Yacouba exigèrent un bébé panthère et/ou éléphant. Devant le stratagème de la difficulté à réaliser l’improbable, les Yacouba ont réussi à restaurer l’honneur du chef et à faire que les Sénoufo leur soient redevables. Ainsi naquit un lien entre Yacouba et Sénoufo. (Cf. Ahmadou Kourouma, id.)

Selon la légende l’alliance entre Dida et Abidji a également pour origine un conflit qui aurait éclaté entre ces deux peuples, parce qu’un Dida aurait couché avec la femme d’un Abey. Un conflit sanglant et meurtrier aurait éclaté entre les deux groupes ethniques faisant plusieurs morts et blessés dans les deux camps.  Les Akyés auraient joué les médiateurs pour mettre fin au conflit fratricide. Pour conjurer le mauvais sort, une jeune fille vierge aurait été tuée. Song aurait donc servi.

N.B : La femme source de conflits chez les krou (Cf. Laurent GBAGBO, Sur les traces des Bété)

Le « Tukpê » entre Adjoukrou, Akyé et Dida est un pacte de non agression.

« Tu »= guerre

« kpê »= couper

« Tukpê »= Couper la guerre, mettre fin à la guerre.

  • Mariage: crée deux familles alliées / Village/région. (rapprochement suivant les relations parentales du couple).

(Cf. Paul N’DA, alliances à plaisanterie, le conte, les proverbes…)

  • Les ethnies alliées au peuple Dida

N.B : Alliances intra ethniques et les alliances extra ethniques

–  Alliances intra ethniques : qui ont lieu à l’intérieur d’un même groupe ethnique (alliances endogènes).

Ex. Dida VS, Godié, Neyo, …

  • Alliances extra ethniques: au-delà du groupe ethnique (alliances exogènes).

Ex. Dida VS Akyé, Odjokrou, Abey, Abidji, M’batto, Alladjan, Kroumen, Abouré, Ahizi,

Quelles est le sens des engagements que les Dida et leurs frères ont pris avec ces communautés ethniques à un certain moment donné de leur histoire ? 

  • Impacts ou fonction des alliances interethniques
  • Impacts positifs
  • Fraternité ou plaisanterie, rapprochement de communautés
  • Cohésion sociale : Paix ou coexistence pacifique (éléments symboliques de la Paix : l’eau, le kaolin, nénufar…), les AIE sont un pacte de non agression.
  • Solidarité, entraide.
  • Impacts négatifs
  • Appauvrissement du « Tukpê » : tuerie d’animaux domestiques lors des funérailles
  • Moyens d’escroquerie : blocage de corps pendant les funérailles
  • Moyen de mise sous embargo : moyen de pression pour faire payer une dette, humiliation du concerné et de toute sa famille, escroquerie du « Tukpê ». (Exagération, sorcellerie. sens du « mênoun » galvaudé).
  • Les éléments symboliques d’alliances
  • L’Arc-en-ciel : Dieu a matérialisé son alliance avec Noé par l’Arc-en-ciel.
  • Sang: tuerie d’être, d’animaux (dans l’Afrique traditionnelle). Il y a la vie dans le sang. (cf. Holocaustes à Dieu. L’Histoire d’Abraham et Isaac)
  • Jésus-Christ à sauvé l’humanité par son sang. Le sang de la nouvelle alliance ;

 Ma vision « mênoun »

  • Les Dida semblent être le peuple en CI à avoir le plus grand nombre d’alliés : le « Tukpê » ou « Mênoungnon » ou encore « Houwêlibhu » (êga) est un frère. Une relation de fraternité et de solidarité qui se décline en plusieurs avantages.
  • Au niveau socio-culturel: brassage de cultures, enrichissement culturel, le Djaka festival doit s’étendre à tous les alliés des Dida ;
  • Au niveau économique : développer ensemble des activités génératrices de revenues, création de coopératives agricoles, de structures de micro finance et crédit (COOPEC, FIDRA, etc.) ;
  • Au niveau politique: Le point de départ, c’est que la démocratie doit se plier à notre culture. Toute décision politique contraire à notre culture, à nos traditions est contre nature. Travailler ensemble au développement politique de nos régions. Se soutenir mutuellement. Au niveau local, l’esprit de fraternité doit caractériser les ‘’djakaphiles’’ dans le choix des dirigeants politiques de nos régions. Le candidat aux élections de Conseil Régional, législatives, communales doit être les candidats de tous. Eviter l’esprit de concurrence et d’affrontement. Les ‘’djakaphiles’’ doivent faire l’exception en ce sens et être un modèle de développement politique en Côte d’Ivoire.
  • Au niveau administratif: Faire la promotion de ses frères et sœurs compétents : les Tukpê doivent se soutenir mutuellement. Si un frère est élevé à un haut niveau de l’administration, qu’il pense à son frère qui a les compétences d’assumer une quelconque responsabilité.

CONCLUSION

Les Alliances interethniques représentent une valeur inestimable en Afrique.

  • Fonctions diverses dont la fondamentale est l’instauration d’une société de paix, de cohésion sociale.
  • Source : ancestrale (respects des ancêtres, caractère coercitif…)
  • Malheureusement la modernité à pris le pas sur cette valeur : considérée comme surannée, dépassée, tradition. Conséquence : pendant la guerre qui a endeuillé la C.I on a vu : Sénoufo VS Yacouba, DidaVS Abey, Abidji, Odjoukrou…
  • Repenser les AIE : Etre au service de l’homme en tenant compte des nouvelles donnes. Si aujourd’hui les pays occidentaux parlent de mondialisation et de globalisation : UE, UA, CEDEAO, UEMOA, etc., souci de regroupement, d’union d’énergie, pourquoi pas nous ?

 

cliquez pour ajouter un commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

To Top