Art & Culture

A propos de l’homme appelé ZIKI de ZIKISSO NA DJIKIDJÔ

Dd. Gokbleu Légou
Hénalogue des langues incarnées, Conférencier international.

DJITCHIYEU de DJIDJÉ NA DJITCHIDJÔ !

DJIKIYEU de DJIDJÉ NA DJIKIDJÔ !

Nos frères HÉNÈ GBAHWAN (GBA@WAN) LÒKÔDA disent ZIKIZÔ

DJI = ZI = GUI
TCHI = KI
DJÔ = ZÔ

Le français qui ignoraient beaucoup de notre langue même plus encore aujourd’hui qu’hier, autrefois, bien évidemment, a voulu simplement écrire ZIKISSO selon son goût linguistique, de convenance de consonance.

Le temps est arrivé pour nous de nous démontrer la richesse de notre langue avant de la montrer aux autres ; qu’elle n’a jamais été un dialecte comme convenu ou imposé mais comme djalekte au sens hénalogique du terme. En d’autres termes, une langue aussi. Nous y reviendrons certainement.

ZIKISSO NA DJIKIDJÔ est une histoire d’amour vivante d’un peuple humain.

ZIKISSO de DJIKIDJÔ et non  DJIKIDJÔ de ZIKISSO compte 12 tribus :
GNAWÊLÈDOU = GNAHOURÉDOU
TCHITCHIYEUDOU =TCHITCHIÉDOU
GBÔLOKÔ
DJIDJI = DJIDJI
GNABÉLÉ = NIABRÉ
MAKÔBÉLÉ = MAKOBÉRI
KBÒKÔBÉLÉ = BOGOBRÉ  aujourd’hui BOGOBOUA
DJATÔBÉLÉ =DJATOBERI aujourd’hui ZATOBOUA
GAGWÉLÉ = aujourd’hui GAGORÉ
DIGAKÔ = DIGAKO
KBILIYILI = aujourd’hui BRIHIRI
CÈDÊKÔ = KADÊKÔ = aujourd’hui KADEKO

Les GRANDS NOMS de ce peuple DJIKIYEU d’autrefois sont connus de tous, leur tribu et leur village. Des noms tels que :
– ZÈLÈ GBAZA de GNABÉLÉ
– DJAKALA KWASSI de GODJIYÉKO
– SIÉGO VA de GBOLOKO
-DIDO SAKBALÉ de KRIKPOKO
– KWADJA ABLÉ de GOGOWLI
– GAYÉ GWÉ de DIGAKO
– MAKO de MAKOBLÉ,
– ZAPAYORO de KADÈKO
– BOGOU DJAKPA de GNAGBOMÉKO,
– GOBA GBÉYI de GARÉKO

La liste est longue. Merci à toutes et tous qui désirent compléter ces illustres noms.

NB: pour vivre l’histoire d’un peuple, il faut à chaque tribu d’écrire la sienne et celle de ses villages. Les générations actuelles ont les alphabets nécessaires et la possibilité d’en créer d’où qu’ils soient pour y parvenir. Le peuple DJIKIYEU a l’envie de savoir son histoire, VRAIE.

Dd. GOBLE Légou
Hénalogue des langues incarnées
Conférencier international

Mois je suis de la tribu GNAWÊLÈDOU de DJIKIDJÔ. De mes ANCIENS, j’ai appris que GNAWÊLÈDOU vient du nom DJIDJÉ GNAWÊLÈ.

DJIDJÉ est cet arbre appelé en français IROKO. Et GNAWÊLÈ est son surnom.
GNAWÊLÈ = pouvoir, sagesse, rayonnement.
DOU = village, peuple, la masse, etc… DJIDJÉ = union, suprématie
DJIDJÉ GNAWÊLÈ, traduit donc : pouvoir, sagesse, rayonnement, union, suprématie.
DJIDJÉ GNAWÊLÈDOU = le peuple de pouvoir, de sagesse, de rayonnement, de l’union et de suprématie.

Ainsi GNAWÊLÈDOU est GNAWÊLÈDOUHWAN (GNAWÊLÈDOU@WAN)
C’est HWAN (@WAN) de la lumière chaleureuse,
KÔSSOUHWAN (KÔSSOU@WAN) = le feu de bois rayonne à la fois la lumière et la chaleur,
KÉNIYÉHWAN (KÉNIYÉ@WAN) = la lampe éclaire et à la fois la chaleur ;
NAHWAN (NA@WAN) = ma puissance, ma jouissance,
HWAN (@WAN) = l’apport du haut débit, la symbiose, l’harmonie d’être ensemble dans la mesure du bonheur fraternel d’Amour, Gloire et Beauté. Cela est la vraie histoire de GNAWÊLÈDOUHWAN (GNAWÊLÈDOU@WAN) des villages et de ses illustres noms connus et de notre époque de la tribu GNAWÊLÈ,

ABLÉ ABALÉ de YÉYILIKÔ
KPABEYI FIDÈLE de LAGLO
ANI ZADI d’OLIREDOUU
GOBA GBÉYI de GAREKO
LÉGOU ZABOU de LOHOUBEKO
LÉGOU DÉNIS de GNAGBOMÉKO

Jadis ces villages étaient divisés en trois et étaient appelés

Le premier côté Lakota, TÈTÈDOU qui est l’actuel YÉHIRIKO avec l’homme appelé DANO DAGBEU, traduit : le rempart, la forteresse. IL y avait aussi ABLÉ SOUKOU, le fils spirituel de LOWÈLÈ GLÈGLÈGNON et chef de canton de ZIKISSO-SUD
Le deuxième appelé GNIDIGOPLIDOU qui est l’actuel OLIRÉDOU avec le responsable nommé GBOKOBOU (GBÔKÔKBOU ) = la main aux points d’acier.
Le troisième désigné GBÈTRÉDOU avec l’homme GNAGBO BOTI ( KBOTI) GBAGBO = à lui seul ferme l’impossible,l’intrépide. Ce troisième village est l’actuel GBIHIRI et ses villages GNAGBOMÉKOn, il y avait LOWÈLÈ GLÈGLÈGNON, le père spirituel d’ABLÉ SOUKOU et qui le couronnant le chef de canton, LOHOUBEKO avec LÉGOU ZABOU et GARÉKO, et GOBA GBÉ

En ce temps des trois villages, il y avait un seul GOUGNON ou GNAKPO NO GNON appelé YAWOU DRIKPÔ du village D’OLIRÉDOU, dont les traces sont visibles et vivantes et qui sont: YAWOU DJILI GNIWOUKBEU = la source d’eau sacrée de YAWOU et YAWOU GBASSÉ= la tombe de YAWOU. Et il y avait aussi DJILIWAN tels que: OKOUMÉ GOLI du village de GNAGBOMÉKO, et KOBLI BABÈ du village de LOHOUBEKO.
Pour ce patrimoine YAWOU DJILIKPÔ, j’invite le peuple GNAWÊLÈ à prendre soin. C’est très important.

Au temps de nos lointains ANCIENS, fut BOGOU DJAKPA à la fois GOUGNON et DJILIGNON dans le sillon de l’actuelle tribu GNAWÊLÈDOU et du village de GNAGBOMÉKO, et lequel vient de: GNAKPÔ KÔ HÔA MÉ KÔ, traduit:les incarnés du pouvoir de guérir, de soigner, etc,. Il est raconté de BOGOU DJAKPA:pour soigner un malade, de sa jambe, il s’était taillé des écorces de bois qui guérissent le malade. Et un jour faisant BOGOU DJAKPA, par la fumée de bois, il est monté au ciel pour défier la mort sans donc passer par elle. Il n’a pas eu ainsi de tombe sur la terre.

Les trois villages TÈTÈDOU, GNIDIGOPLIDOU et GBÈTRÉDOU représentaient déjà GBÉDÉTA = le TRÉPIED = la sagesse conseille que: GBÉDÉ KA TALÉ, HÉNA KÔKEULEU kBLI LI YOUGO = la TRINITÉ, le père, le fils et le Saint esprit.

C’est cela, la sagesse de nos Anciens pour démontrer l’ Amour, Gloire et Beauté du peuple de DJIDJÉ GNAWÊLÈ pour vivre la parfaite harmonie fraternelle et humaine, originaire de la même source de lumière, et vivant ensemble sur la terre, DÔDÔ, la paix, MANA et la clarté, KPATA.

NB : à la période de vie de BOGOU DJAKPA, l’appellation: la tribu GNAWÊLÈDOU n’existait pas et les autres non plus. Toutes formaient un seul village appelé YABLIDJO situé dans les environs de l’actuelle Sous-Préfecture de HIRÉ. C’est dans ce village est né l’enfant du nom BOGOU DJAKPA. Il n’a pas connu la période coloniale française.

A notre temps de vie, nos parents ont raconté qu’a l’endroit de l’actuelle Sous-Préfecture de ZIKISSO, habitait le peuple DJÈBIYEU. Le nom du village DJÈBIDJIYÉKO matérialise ce fait.

NB: tout le peuple humain actuel a subi l’immigration.

Ceci étant, qui était l’homme nommé ZIKI? de quelle tribu était-il? ou de quel village ZIKI appartenait-il?

Tchyégnon Woueuly Bâgoh, Hénalogue

Dd. Goblé Légou / Héna : Gokbleu LeuGou !

Moi, j’ai appris que l’homme appelé ZIKI était de la tribu DJÈBIYEU du peuple KBÉTÉ = BÉTÉ. Cette tribu DJÉBIYEU est la voisine du peuple DJIKIYEU. ZIKI a vécu la même période que BOGOU DJAKPA. Lui non plus n’a connu la période de la colonisation française. ZIKI est le surnom de l’homme guerrier, DA MA SÉDIYONA, HÔ NODA ZIKI-ZIKI = le téméraire qui ne craint aucune attaque, qui fait bouger les lignes quelle que soit la force, le pouvoir, etc… C’est l’homme TALIYEU, le redoutable guerrier et sa troupe. C’est ainsi il dit de lui: MON LÉ ZIKI DJA, MON SA TÔ GBEU = c’est toi le redoutable, le remuant ZIKI qui déjoue, qui trouble, enlève la joie au coeur. Parce que ZIKI ne fuyait ni reculait devant quoi que ce soit : il est le déstabilisateur qu’on ne trouble point.

A la suite de prise d’une femme de son clan, le clan de ZIKI livra une féroce bataille contre celui de BOGOU DJAKPA. Il résistait farouchement. La bataille fut rude.
BOGOU DJAKPA pour vaincre ZIKI, déclencha une impressionnante émeute de fourmis magna contre ZIKI et les siens. L’intrépide ZIKI et les siens fuirent et s’ installèrent dans des différents endroits. Le village plus éloigné se situe dans l’actuelle Sous-préfecture de BAYOTA dans la région de GO, est celui appelé YOKPOYOUA. Et la dernière force de résistance ZIKI est aussi l’actuel village appelé: GNABÉLÉ, traduit:le village de force, de pouvoir de résistance ou GNABIYEU = les intrépides pouvoir de guerre, les guerriers infatigables. On pourrait aussi les appelés TALIYEU, TAGWÉHWAN.

Avec ce peuple, la région de ZIKISSO se compose les douze tribus et ses trois Sous-préfecture qui sont:
1)- la Sous-préfecture de ZIKISSO
2)- la Sous-préfecture de GAGORÉ
3)- la Sous-préfecture de DJIDJI. Lesquelles Sous-préfectures forment:
GBÉDÉ KA TALÉ, HÉNA KOKEULEU KBILI YOUGO = le TRÉPIED, la source du foyer universel = la TRINITÉ, le père, le fils et le Saint esprit = union, discipline, travail = orange, blanc, vert d’Amour, Gloire et Beauté pour la PAIX du peuple humain de la TERRE, DÔDÔ, terre d’abondance et de jouissance,
GBA MANA DÔDÔ, terre de PAIX, d’AMOUR fraternel
DÔDÔ KPATA, terre de justice, de clarté = l’hymne nationale de la CÔTE d’IVoire = LÔ KÔ DA = LÔ WÊ KÔ DA = LÔ GLÈ DOU = LÔ WÊ GLÈ DOU

NB: WÊ = sagesse
GLÈ = maturité
DOU = le peuple, la masse, le monde, le village, etc,

Le symbole: l’éléphant et ses dents.
La PAIX n’est pas un vain mot. C’est un comportement. A dit le président FELIX HOUPHOUET BOIGNY de la Côte d’IVOIRE.

Mon salut à tout mon peuple DJIKIYEU de DJIKIDJÔ NA DJIDJÉDJÔ.

Dd. GOBLÉ LÉGOU
HÉNALOGUE des LANGUES INCARNÉES
CONFÉRENCIER INTERNATIONAL
ACADÉMIE de la Langue Héna.

 

cliquez pour ajouter un commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

To Top