Non classé

3 ème partie LE CULTE DES ANCIENS.

Il y a la sagesse Hénalogique qui dit : “quand on sait d’où on vient, on sait où on va”.

La langue paternelle parlée Héna le rappelle clairement. Et voici ce que dit la langue française conformément à la vérité concernant le “Lieu sacré” :

1)- Nous, les humains, venons de la lumière.
2)- Quand nous mourons.
3)- Nous retournons à la lumière. — Ce qui justifie que la lumière est la lumière , donc un “lieu sacré” = le lieu saint = le sanctuaire, etc…

Ou bien encore :
1)- Nous, les humains , venons de la terre.

2)- quand nous mourons.
3)- nous retournons à la terre.

NB : En langue Hėna, la terre est appelée, DÔDÔ, traduit : “lieu de PAIX, d’Amour, d’Abondance, etc…”La terre est donc le “Lieu Sacré = l’endroit saint, béni de l’Éternel Dieu”.
En langue Peulh, la terre est appelée, LÉÏDI, qui traduit : ” le territoire d’où s’ extrait le bien – être, le rayonnement”.
En langue Bambara, la terre est nommée, DOUGOU, traduit : ” l’immense réservoir, etc…”
En langue Djoula, la terre est appelée, DUU = DOU’OU, traduit : ” le grand pouvoir , ce  duquel tout découle, tout est possible, etc…”.
En langue Arabe, la terre est désignée, AL ARD, traduit : “ce qui contient la grande essence par excellence”.
La terre propose tout ce dont les êtres vivants disposent.

L’originelle énergie universelle qui gouverne toutes les créatures, et qui tourne la terre sur elle même 24h sur 24h, réside dans cette terre. Et c’est de celle-ci qu’est l’essence par excellence. C’est pour cela tout y est vivant. Et la terre est l’environnement approprié, adéquat aux êtres humains. L’air s’y respire aisément.
C’est sur la terre il y a les histoires des Prophètes, de notre Éternel Dieu notre père, des pratiques divines, spirituelles et scientifiques, des traditions, des lieux saints ou bien sacrés, etc…

Les monts SINAÏ, ORÈBE, FATIMA, etc…, DJÉLÉ Monh = les lieux sacrés — les eaux sacrées, le Jourdain, le Gange, l’Eau de Lourdes, le Zam-Zam , le Titi Kha Kha, etc… DJÉLÉ GNIWOU ( GNOU ) Monh = C’est de l’eau sacrée, la Sainte Eau, de l’Eau Bénite. Il y a aussi des Forêts Sacrées, des Pierres Sacrées, des Bois Sacrés, etc…

Ces “Présents Sacrés ” sont à sauvegarder, à protéger, à respecter strictement. Car sans le craindre ni le nier, sans hypocrisie, nous, les êtres humains, venons tous de ces lieux sacrés . C’est delà nous sommes l’amour. la lumière, l’ éternelle lumière, la divine énergie universelle sur la terre.

C’est à l’Éternel Dieu qu’appartient la terre, et ces merveilles, y compris les êtres humains. Sur sa terre, il a choisi ses ” lieux ” où il demeure. Ceux-ci sont appelés les “Lieux Sacrés” du fait que l’Éternel Dieu, notre père est SAINT. Ces endroits sont le “PARADIS” sur terre .

NB : Ce “Lieu Sacré” est désigné par :
A)- le peuple ABBÈ
OFFO AHOUN = la maison de Dieu .

B)- le peuple BAOULÉ (KBOHOULÉ)
AMOUYI BRO = notre origine .

C)- le peuple BAMBARA
AKANDJO KASSA = la Maison de Dieu .

D)- le peuple BÉNINOIS
LÈKÔYI = l’origine de la vie

E)- le peuple KONGO
PAKOLAMI = la maison de l’Eternel Dieu .

F)- le peuple BASSA
BINÉKÈ DOLOMI = la maison de Dieu .

G)- le peuple Héna
DJÉLÉ = ZRÉ =ZREU = jour, lumière, luminescence, ardente énergie, rayonnement.
TÔLO = amour, père, jouissance.
GOULOU DJÉLÉ = infiniment grande lumière
GOULOU ZI LA = indiqué infiniment grande énergie.
SOU KÔ WA = chaleureuse énergie d’amour

H)- le peuple FRANÇAIS
LIEU SACRÉ
SANCTUAIRE
LIEU SAINT

I)- D’autres peuples, dans leur langue paternelle parlée, ont d’autres applications qui désignent ces “lieux spécifiques, et qui sont des résidences privées de l’Éternel Dieu”.

Quand on parle de la protection de la nature, de l’écologie, il s’agit de ces lieux sacrés, ces eaux sacrées, ces forêts, ce ” tout sacré ” qui inspire, rappelle et interpelle la conscience intelligente des humains.
Ces “lieux sacrés” qui font partie intégrante des humains, sont ce qu’ils ont le souvenir et sont les Méta-données : le “PARADIS”, et avec lequel il faut renouer, effectivement. Car rappelons nous que :
– nous venons de là,
– quand nous mourons,
– nous retournons là. Sincèrement la langue paternelle parlée qui est au commencement, qui est Dieu et avec Dieu, et qui est incarnée, est la vérité – NouHaWèllè. Et elle confirme la vérité. Ces noms, ces appellations ne sont pas vaines. Les êtres humains, passionnément, conscients peuvent reconnaître et approuver, joyeusement.

— Ces ” lieux sacrés “, et de surcroît le “royaume de l’Eternel Dieu, notre père “, sont notre attache, notre alpha et oméga. notre demeure éternelle sur la terre, et avec la terre. C’est précisément ce “lieu sacré” que la prophétesse ZILIHONNON HONNON YIYÔ BAGUÉ appelle TCHIDA = TCHILIDA = le commencement, l’origine. Et elle dit : “Mmé TCHIDA Djènon Dja Laka ” = Vas à la source, demander le bonheur, le bien – être.

C’est en ces “lieux sacrés “les êtres humains sont des frères et sœurs en cette DIVINE ÉNERGIE UNIVERSELLE qui tourne vingt quatre heures sur vingt quatre heures, la terre sur elle même. Et maintient tout l’univers en harmonieux équilibre .

NB : la paradis est sur la terre .
Et l’Éternel Dieu y est dans ces “lieux sacrés”, notre amour, notre père.

Car les langues paternelles parlées les indiquent et nomment précisément les emplacements.

Dd. GOKBLEU LÉGOU
HÉNALOGUE des LANGUES INCARNÉES .
A suivre .

 

cliquez pour ajouter un commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

To Top